BioHystScienza per Amore

Scienza per Amore au Second Africa Drylands Week – N’Djamena, Tchad – 25/29 Août 2014

PierPaoloDellOmo_03.jpgLe 27 Août 2014, l’Association Scienza per Amore a présenté le projet de coopération Bits of Future: Food for All chez le Forum de la Deuxième Semaine Africaine des Terres Arides à N’Djamena, organisée par le Gouvernement de la République du Tchad et par l’Union Africaine.
Le forum a exploré les possibilités d’accroître la productivité agricole dans les zones désertiques africaines, aspect étroitement lié au problème de la sécurité alimentaire.

La participation de l’association Scienza per Amore à l’événement succède à la récente rencontre avec Son Excellence Mme Tumusiime Rhoda Peace, Commissaire pour l’Économie Rurale e l’Agriculture, pendant laquelle la technologie HYST a été présentée officiellement. Ladite technologie a été considérée en tant qu’exemple de bonne pratique applicable à de nombreux Pays africains, et par conséquent elle a été choisie comme appropriée pour l’Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel et pour être presentée par Scienza per Amore au cours de la Deuxième Semaine Africaine des Terres Arides aux Ministres concernés des pays participants.

À cette occasion, Barbara Carrubba, Relations Extérieures de Scienza per Amore, et Pier Paolo dell’Omo, Président de l’Association, ont illustré les lignes directrices du Projet Bits of Future et les possibilités que la HYST offre afin de valoriser les ressources des terres arides.
La section consacrée à l’amélioration de certaines ressources locales, en particulier celle de la jacinthe d’eau, a suscité un grand intérêt parmi les participants. Cette plante, mauvaise herbe originaire de l’Amérique du Sud, est la cause d’importants dommages pour les économies des pays Africains car elle entrave la navigation, en réduisant aussi la faune piscicole et en favorisant la propagation de diverses maladies.
Les unités HYST – que Bits of Future: Food for All prévoit de mettre gratuitement à la disposition des pays intéressés peuvent transformer le jacinthe d’eau dans une source alimentaire et énergétique.
On avait déjà obtenu des résultats similaires à travers la valorisation d’autres biomasses, en particulier les sous-produits de la minoterie, pour la prodution des farines avec une teneur en protéines très élevée et des suppléments alimentaire de fer, zinc et vitamines.BarbaraCarrubba_01.jpg

Les rapports présentés par Scienza per Amore ont reçu l’approbation de tous les représentants des Gouvernements Africains présents, ainsi que des responsables des pays impliqués dans le cadre de l’initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel, en particulier du Tchad, de la Mauritanie, du Mali, du Burkina Faso et de l’Ouganda.
L’ équipe technique du Ministère de l’Agriculture et du Ministère de L’Élevage du pays d’accueil, le Tchad, a proposé aux représentants de Scienza per Amore de commencer immédiatement la recherche visant à la valorisation alimentaire et pharmaceutique d’ autres plantes typiques du Sahel.

Les actes conclusifs des travaux ont également souligné la précieuse contribution que la technologie Hyst pourrait apporter à la réalisation des objectifs de l’Initiative de la Grande Muraille Verte.
Lors de la cérémonie de clôture du Forum, le Ministre de l’Agriculture et de l’Environnement de la République du Tchad, S.E. Mme Sem Baîwong Djibergui Amane Rosine, a souligné que l’exploitation des ressources naturelles, en particulier ceux qui sont aujourd’hui un problème, peut être une source de richesse et un outil pour la gestion durable des terres arides. Le Ministre a également déclaré: “Nos moyens sont tout d’abord nous-mêmes”.

Ces déclarations sont en ligne avec la mission de Bits of Future: Food for All, visant à fournir un moyen pour la valorisation locale des ressources du territoire. C’est important, en éffet, qu’ un tel développement provient des activités des pays eux-mêmes et aussi des populations auxquelles les unités Hyst sont destinées.
Sur la base de ces résultats positifs, la feuille de route de Bits of Future prévoit le début d’essais sur les biomasses envoyées par l’Afrique, en présence des représentants des gouvernements concernés. Ensuite à ces actions, on souhait la possibilité d’interventions de pays amis de l’Afrique, afin qu’ils puissent contribuer à la reprise économique du continent pour créer un réseau de relations toujours plus étendu.

Youtube