BioHystScienza per Amore

Technologie Hyst: un pont entre la Sicile et l’aire Méditerranéenne – 29 Janvier 2015

Solutions pour l’agriculture et l’énergie

Présentation du Projet de BioHyst en Sicile: une réponse concrète pour concilier l’agriculture durable, la sécurité alimentaire et l’énergie verte.

Le 29 Janvier 2015, dans le suggestif château San Marco Charming Hotel & SPA à Calatabiano (CT), La BioHyst a rencontré des entrepreneurs, des autorités locales et des institutions de Sicile lors de la conférence «Technologie Hyst: un pont entre la Sicile et la région méditerranéenne”. Une rencontre qui a donné le feu-vert aux activités de la BioHyst en Sicile.

Parmi les intervenants: M. Ezio Veggia, vice-président de Confagricoltura, M. Franco Del Manso, Relations internationales, de l’Environnement et des Techniques de l’Unione Petrolifera (Union Pétrolière) et le Dr Danilo Scordia, du Département de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement de l’Université de Catane.

Lors de la conférence la société BioHyst a présenté la technologie Hypercritical Separation Technology (Hyst): une méthode à l’avant-garde pour le développement de procédés de production visant à la croissance durable de la filière agro-alimentaire, l’un des piliers de l’industrie manufacturière italienne – dans lequel les entreprises siciliennes jouent un rôle très important.

Le processus Hyst va bien avec le concept de bio-raffinerie intégrée de troisième génération, qui utilise la biomasse végétale locale, sous-produits alimentaires et agricoles, pour les transformer en aliments à haute valeur ajoutée, aliments pour les bétails et biocarburants à faible impact environnemental.

Au début de son exposé, M. Veggia a accueilli M. Ettore Pottino, président de Confagricoltura Sicilia, présent à l’événement.
Rappelant l’engagement de Confagricoltura à chercher de nouvelles solutions pour rendre les entreprises plus concurrentielles, M. Veggia a souligné la nécessité de créer une «économie circulaire» fondée sur la réutilisation des ressources de déchets. «Le processus que nous avons vu ce matin est particulièrement important pour nous permettre la réalisation de cet objectif», a déclaré M. Ezio Veggia en assurant de la volonté de Confagricoltura de promouvoir, parmi ses membres, une technologie qui peut aider à maintenir notre environnement sain et stable.

L’Ing. Franco Del Manso a défini le bio-méthane Hyst comme «un biocarburant certainement avancé» et il a rappelé l’obligation, d’ici 2018, d’utiliser les biocarburants dérivés par de matières «non alimentaire». Selon l’Ingénieur Del Manso c’est «absolument nécessaire» d’atteindre un «accord» entre l’industrie pétrolière, les producteurs de bio-méthane et les nouvelles technologies, telles que la Hyst, qui améliorent les performances de production avec des prétraitements appropriés. “Il y a toutes les conditions nécessaires afin que le marché de bio-méthane puisse décoller,” a-t-il dit, soulignant les avantages que le produit a aussi par rapport à l’économie nationale. En fait, étant 100% italien, les avantages dérivés de son utilisation favoriseraient complètement le secteur agricole national.

Au début de la deuxième partie, le Dr Danilo Scordia, de l’équipe du Professeur Salvatore Luciano Cosentino du Département de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement de l’Université de Catania, a présenté une relation sur les applications possibles de la Hyst sur les plante herbacée, vivaces et ligneux-cellulosiques.

La présentation a été conclu en proposant la technologie Hyst comme un système de prétraitement efficace pour résoudre, dans une perspective de bio-raffinerie, le problème de la “réticence” ligneux-cellulosiques. La présence des représentants de l’Angola, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte-d’Ivoire, le Maroc, le Nigeria, la Tunisie et la Turquie montrent comment l’Afrique suit avec une vive attention le projet Bits of Future: Food for All promu par l’Association Scienza per Amor en collaboration avec la société BioHyst.
Les gouvernements de huit pays africains ont déjà adhéré officiellement au Projet de coopération et les relations avec la Commission Économie rurale et Agriculture de l’Union Africaine sont de plus en plus forte visant a l’étude les applications possibilités d’application de la Hyst en Afrique.

La rencontre s’est terminée par une invitation à explorer concrètement l’important potentiel de la Hyst, le 13 Février, au Centre de Recherche BioHyst en Suisse. Les entrepreneurs et les experts du secteur participeront à la démonstration technique/scientifique.

Pour télécharger matériels, photos et vidéo de la conférence: http://press.technohyst.com/?page_id=4300&lang=fr

Youtube