BioHystScienza per Amore

Histoire du Projet

storia del progetto

Le projet humanitaire “Bits of Future: Food for All” est basé sur l’utilisation de la technologie Hyst (Hypercritical Separation Technology). Le système Hyst, né au sein de l’industrie meunière, permet une meilleure utilisation des produits agricoles et des sous-produits agro-industriels pour l’alimentation et l’énergie.

Les premiers tests avaient déjà montré que la farine Hyst produite, par exemple, à partir d’un sous-produit comme le son de blé, était extrêmement riche en protéines, en vitamines, en fer et en zinc. Elle offrait donc des avantages évidents dans des contextes de pauvreté, de malnutrition et de dénutrition, où les régimes alimentaires sont basés sur la consommation de céréales. Mais ce n’était pas tout. Grâce au traitement Hyst, à partir de matériaux «pauvres» comme la paille de blé et de maïs, il était possible d’obtenir des aliments pour animaux avec des caractéristiques similaires à celles d’un foin d’excellente qualité pour sa teneur en protéines, en amidon, et pour sa valeur nutritionnelle. Mieux nourrir les animaux signifie assurer de meilleures conditions de vie et une alimentation plus appropriée pour les êtres humains qui en dépendent.

L’Association

L’expérimentation exigeait des ressources économiques considérables et a pu continuer grâce au soutien financier de Danilo Speranza, président de R.E. Maya. M. Speranza avait bien compris l’énorme potentiel de cette recherche dans l’élaboration d’une technologie qui pourrait atténuer le problème de la faim dans les Pays en Voie de Développement.

Danilo Speranza et l’Association R.E. Maya (maintenant Scienza per Amore) s’occupaient entre autres de fournir des aides alimentaires et l’assistance juridique aux communautés somaliennes en Italie et de soutenir les orphelins de guerre directement dans leur Pays. Grâce à l’expérience acquise en se rapportant avec ce Pays meurtri, les membres de l’Association ont connu les graves problèmes causés par la faim et par la guerre.
Pour cette raison, à la fin des années 90, beaucoup d’entre eux ont épousé le Projet d’aide à l’Afrique. Les associés, convaincus de la validité de la recherche, se sont joints au Président afin de financer l’ingénieur. Cet effort commun, qui a duré plus de 15 ans, a conduit au brevet Hyst et à la conception du projet Bits of Future: Food for All.

En Juillet 2009 l’accord, qui aurait abouti à la collaboration opérationnelle immédiate entre l’inventeur et l’association R.E. Maya, est devenue une réalité.
Dès les premières étapes, Bits of Future: Food for All a dû faire face à de nombreux obstacles qui, cependant, n’ont pas empêché que la validité de la technologie et du projet soient reconnus par les autorités scientifiques et institutionnels le plus élevés.

Bits of Future aujourd’hui

Les gouvernements du Sénégal, de la Somalie, du Rwanda, du Cameroun, du Burkina Faso, du Burundi et du Congo Brazzaville ont signé des lettres officielles d’intérêt, avec l’intention d’arriver en peu de temps à la création des premières installations industrielles. Beaucoup d’autres gouvernements africains ont exprimé leur volonté de participer à cette initiative.

D’importantes organisations internationales actives dans la coopération au développement – comme la FAO, le FIDA, la Banque Mondiale et la Banque Africaine de Développement – ont montré leur appréciation pour le Projet et la Technologie Hyst.

En Italie Bits of Future: Food for All, après avoir reçu l’approbation de différentes autorités, tout d’abord, par la Présidence de la République Italienne, a également été accueilli au Ministère de la Coopération et de l’Intégration Internationale. En outre, les Ministères de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Forêts et le Ministère de la Santé ont confirmé la validité et la sécurité des produits Hyst destinés à l’alimentation.

En plus de l’ENEA (Agence nationale italienne pour les nouvelles technologies, l’énergie et le développement économique durable), des universités italiennes prestigieuses – comme l’Université ‘La Sapienza’ et le Campus Bio-Medico de Rome et l’Université de Milan – ont lancé des projets de recherche en collaboration avec l’Association, afin de définir les produits et d’explorer des nouveaux domaines d’application.

Youtube

Approfondimenti