BioHystScienza per Amore

Technologie Hyst: les nouvelles perspectives pour l’utilisation des ressources agricoles – 24 Mai 2012

tuscia_cefas

Le 24 mai 2012 le CEFAS (Entreprise spéciale Formation et Développement de la Chambre de Commerce) de Viterbo, a organisé la conférence «La technologie Hyst: les nouvelles perspectives pour l’utilisation des ressources agricoles», organisée par l’Université de la Tuscia, par le CEFAS et par l’Association Scienza per Amore en partenariat avec la société BioHyst.

Les intervenants de la Conference ont été: le Dr. Stefano Gasbarra, Directeur du CEFAS; l’Ing. Danilo Monarca, Professeur de l’Université de la Tuscia,Vice-Président de l’Association Italienne de Génie agricole (AIIA) et le promoteur, en collaboration avec le Prof. Carlini, du Centre Interdépartemental de Recherche et de Diffusion des Énergies Renouvelables (CIRDER); l’Ing. Maurizio Carlini, Professeur de l’Université de la Tuscia, l’Ing.Pier Paolo Dell’Omo, Professeur de l’Université de Rome La Sapienza – DIAEE, la Dre Francesca Luciani, de l’Institut Supérieur de la Santé – CRIVIB, M. Luca Urdich, représentant de Scienza per Amore et Directeur Commercial de la BioHyst, le Dr Daniele Lattanzi, Responsable du Développement de la BioHyst.

La Conférence a été un moment de rencontre et de dialogue entre les chercheurs, les réalitées socio-économiques et l’industrie. Une opportunité d’illustrer la technologie Hyst (Patent Application WO 2011/061595A1), un système de traitement de la biomasse, qui fonctionne de façon exclusivement physique, avec un faible coût et sans aucun impact sur l’environnement. Une méthode alternative aux procédés communs qui altèrent le matériel par voie chimique ou thermochimique.
Récemment, lors de l’European Flour Millers Congress, organisé par l’Italmopa, la Hyst a été présentée par le Dr.Vito Pignatelli, Coordonnateur Technologies, Biomasses et Bioénergies de l’ENEA, comme un exemple de technologie italienne de pointe, pour l’utilisation à des fins énergétiques des pailles de céréales, actuellement considérées comme «déchets» dont on se débarrasse.

La réunion a également été l’occasion de présenter aussi bien Bits of Future: Food for All, créé par l’Association Scienza per Amore, que le projet pilote développé pour le Sénégal et la Corne de l’Afrique, qui est basé sur l’utilisation de la paille de céréales très répandue dans ces régions. Un projet intégré qui répond à trois exigences: satisfaire les besoins alimentaires, atteindre l’autosuffisance énergetique et hydrique (même dans des zones sans infrastructures) et enfin expérimenter, en collaboration avec des organismes de recherche national et international, le traitement des biomasses locales.

Youtube